conseils-et-astuces.fr
Image default
Business / B2B

Tout comprendre sur la Supply Chain

Différente de la chaîne logistique, la supply chain représente la chaîne d’approvisionnement dans ces diverses étapes. Il s’agit d’un terme anglais assez récent, qui désigne le cycle d’approvisionnement, de production et de distribution des articles.

La supply chain englobe la chaîne logistique, qui, elle, concerne les aspects de l’acheminement des marchandises vers leur destination, incluant la gestion de l’entrepôt, les flux de transport, les approvisionnements et la livraison.

Composée de flux physiques, financiers et d’informations, l’enjeu principal de la supply chain consiste à gérer et à optimiser ces différents flux.

La supply chain, fondements et principes de fonctionnement

La supply chain désigne l’ensemble des étapes suivies par les marchandises depuis leur production jusqu’à leur livraison chez le consommateur final. Ce concept innovant permet à l’entreprise de mettre en place les politiques d’optimisation nécessaires pour maintenir sa compétitivité face aux concurrents.

Dans ce cadre, il est utile de noter que la chaîne logistique est une composante de la supply chain, et que les deux termes se complètent. La chaîne logistique a en effet pour objectif de gérer l’acheminement des bonnes marchandises vers les bons clients, au moment idéal, au moindre coût, et dans le meilleur état possible. Les deux concepts doivent donc coexister, et il est essentiel de ne pas les confondre.

La supply chain est un processus complet qui va du premier fournisseur de matières premières au dernier des clients. Tous ces acteurs sont regroupés dans la même chaîne de valeur, et sont amenés à collaborer de la meilleure manière possible.

Les professionnels impliqués dans la supply chain incluent les fournisseurs, les grossistes, les producteurs, les clients, les fabricants, les distributeurs, ainsi que les prestataires de services logistiques.

Le processus lié à la supply chain est d’autant plus complexe que la chaîne concernée est longue. C’est pour cette raison qu’il est primordial d’assurer un contrôle efficace, une gestion optimale et une bonne régulation des différents flux engendrés par l’ensemble du cycle. Cette optimisation requiert l’utilisation de logiciels adaptés comme un ERP ou un CRM, qui sont des outils indispensables à la gestion des activités de l’entreprise, lui permettant d’améliorer l’efficacité et la rentabilité de sa productivité.

Pour mettre en place une stratégie de supply chain efficace, il est important que l’optimisation de flux soit accompagnée de procédés visant à améliorer la satisfaction des clients, tout en respectant l’environnement.

La supply chain regroupe ainsi l’ensemble du processus qui se met en place depuis qu’un client passe une commande, jusqu’à la livraison du produit, en passant par sa création, impliquant toutes les activités qui interviennent dans la chaîne, qu’elles soient internes ou externes à l’entreprise. Le succès d’une supply chain est conditionné par une gestion efficace de la combinaison entre les flux physiques, financiers et d’informations.

Les flux physiques, au cœur du processus logistique

Dans la supply chain, les flux physiques sont en rapport avec la logistique, incluant toutes les opérations de stockage ou de transport des marchandises, en partant d’un site de production vers un entrepôt et ensuite un client final.

Les flux physiques intègrent l’ensemble des activités liées à l’approvisionnement, aux mouvements des marchandises, à la maintenance, à la gestion des stocks, des entrepôts et du transport. Pour limiter les risques de rupture ou de surplus de stock, il est essentiel de mettre en place un pilotage incluant une juste prévision des ventes.

Les mouvements des stocks dans les flux physiques concernent l’approvisionnement des marchandises par les fournisseurs, leur acheminement vers l’entrepôt, leur réception, leur contrôle et leur stockage. Le responsable du service des achats peut alors compter sur un logiciel spécifique de type WMS pour l’aider à optimiser la gestion des stocks à l’intérieur du lieu d’entreposage.

Les flux d’informations, pour garantir la fiabilité des données

Les flux physiques d’une supply chain ne peuvent fonctionner sans une base de données qui commande les différents aspects liés aux mouvements des stocks, à savoir :

  • Les différents processus et les informations qui leur sont associées,
  • Les lieux concernés par les mouvements de marchandises, pouvant être un pays, un entrepôt ou un magasin,
  • Les moyens selon lesquels les produits se déplacent, ainsi que les conditions préétablies,
  • Les différentes étapes du cycle de vie des produits.

Essentiels au bon fonctionnement des flux physiques, les flux d’information doivent être utilisés d’une manière judicieuse, et servir de base de prévisions pour anticiper les étapes futures. L’enjeu de ces flux d’informations est donc de simplifier le travail des différents acteurs qui interviennent dans la supply chain, grâce à la prévision des événements à venir.

C’est cette liaison étroite entre flux physiques et flux d’informations qui permet d’optimiser la logistique au sein d’une entreprise, en s’appuyant sur des données fiables pour prendre les bonnes décisions.

Les flux d’informations est une accumulation de données au sein de l’entreprise, intégrant entre autres :

  • Les propriétés des produits proposés, répertoriés dans les catalogues,
  • Les historiques des ventes et des mouvements,
  • Les KPIs utilisés pour mesurer la performance,
  • Les données concernant les fournisseurs, permettant de place une politique d’approvisionnement adaptée,
  • Les données relatives à tous les prestataires, comme les transporteurs,
  • Les différents intervenants tout au long du processus, y compris les données sur les clients,
  • Les moyens de transport choisis,
  • La stratégie d’approvisionnement mise en place,
  • Les moyens qui sont mis à la disposition des équipes pour réaliser les politiques adoptées,
  • Les prix des marchandises, ainsi que les coûts relatifs au transport et aux différentes prestations,

Telles un véritable cerveau, les flux d’information façonnent et impactent la stratégie de la supply chain, grâce à une bonne analyse de l’ensemble des étapes du processus. Ainsi, une information précise sur la quantité commandée par le client permet de déterminer la quantité à commander aux fournisseurs, celle à stocker, à produire et à livrer.

Grâce aux flux d’informations, il est possible d’optimiser les ressources et les opérations, notamment en cas de commandes simultanées, tout en garantissant la satisfaction des demandes, en réduisant les coûts et en améliorant la compétitivité.

En optimisant la chaîne d’approvisionnement, les coûts de production des marchandises sont maîtrisés, ce qui permet de répondre aux besoins des consommateurs en matière de prix et de qualité de produits. Cela permet également d’optimiser l’occupation des espaces d’entreposage, tout en évitant les ruptures de stock, ainsi que le surstockage.

Pour garantir la fiabilité des données qui circulent dans les flux d’informations, l’entreprise utilise un système d’information tel qu’un ERP par exemple, qui constitue une véritable colonne vertébrale car il permet d’instaurer une communication efficace, aussi bien en interne qu’en externe. La gestion et le suivi quotidien des opérations et services aident les responsables à mieux mesurer l’impact des politiques adoptées, et de remédier aux éventuelles faiblesses.

Les flux financiers, une politique à part entière

Les flux financiers concernent toutes les transactions liées à l’argent et effectuées entre les différents acteurs, y compris les fournisseurs, les sous-traitants et les agents internes à l’entreprise. Un flux administratif ou financier s’apparente à un flux d’information, et peut être considéré comme une véritable stratégie d’approvisionnement.

Cette politique de gestion des flux financiers implique nécessairement le déplacement des devises entre les fournisseurs et le service des achats. La stratégie mise en place dans ce cadre est fondamentale, et représente un élément essentiel de réussite ou d’échec.

Les flux administratifs et financiers représentent les différents documents qui transitent entre l’ensemble des acteurs de lasupply chain, comme les fournisseurs, les sous-traitants et les équipes opérant au sein de l’entreprise. Ces flux incluent le contrôle des commandes, des délais de livraison, et des rapports de gestion, et ils sont managés par le service commercial, financier, achat et ventes.

En effet, la programmation de l’approvisionnement en stocks de marchandises peut être fortement impactée par un mauvais traitement administratif des commandes. Le défi consiste à payer les fournisseurs à temps, grâce à une connaissance précise des délais des commandes, afin de garantir une gestion efficace de la trésorerie.

Grâce à un pilotage judicieux des flux financiers et administratifs, les managers peuvent assurer une certaine pérennité financière, même en cas de défauts de paiements de certains clients.

Quels sont les principaux enjeux de la supply chain ?

Pour contrôler les éléments indispensables au bon fonctionnement de la chaîne d’approvisionnement, les différents acteurs se doivent de gérer d’une manière optimale les flux de données, de matières, de marchandises et de finances. Le management inclut plusieurs aspects tels que :

  • Les ressources humaines en interne, pour permettre de tirer le meilleur profit de tous les postes en activité,
  • Les ressources externes, telles que les fournisseurs, les magasiniers, les transporteurs et les entrepôts,
  • Les services qui permettent un bon fonctionnement du processus, comme la planification, la manutention, l’emballage, l’export, le magasinage ou la facturation,
  • Les éléments nécessaires à l’accomplissement des services, comme les entrepôts, les machines, les moyens de transport ou les sources d’énergie.

Ainsi, il est essentiel d’instaurer une véritable relation de collaboration entre les divers acteurs intervenant dans la supply chain.

Par ailleurs, un des principaux enjeux de la supply chain consiste à anticiper les risques pouvant engendrer des surcoûts réduisant la marge de bénéfices, et nuisant à la compétitivité de l’entreprise. Ce processus doit garantir une balance équitable entre les notions de rentabilité et de satisfaction des clients, en évitant le surstockage, et en optimisant les stocks grâce à une juste prévision.

La supply chain présente également un enjeu environnemental, en optant pour des moyens de transport moins polluants, sans nuire aux exigences des clients en termes de rapidité de livraison et de qualité de services.

Enfin, une mutation vers la blockchain semble indéniable dans un avenir proche, motivée par la nécessité d’avoir des données fiables, de garantir leur traçabilité, d’assurer leur sécurisation et de prendre en compte l’ensemble des flux.

A lire aussi

Pourquoi faire appel à un courtier pour votre assurance professionnelle ?

Journal

Comment faire pour que les clients s’engagent ?

Claude

La folie des meubles vintage

Claude