conseils-et-astuces.fr
Image default
Santé / Médecine / Paramédical

Calcul de la vessie Le mauvais, le laid et le bon : définition, cause, symptômes, traitement

Les calculs de la vessie sont des minéraux cristallisés qui se forment lorsque de l’urine concentrée (moins d’eau et plus de déchets) reste dans la vessie après la miction.

L’urine est composée à environ 95 pour cent d’eau. Les cinq pour cent restants sont des minéraux (par exemple du sel) et des éléments de déchets (dont des protéines). L’urine concentrée peut varier par sa couleur d’ambre foncé à marron selon les types de déchets et les minéraux qu’elle contient.

L’urine concentrée résulte souvent de la déshydratation ou de l’incapacité à vider complètement sa vessie. Les causes peuvent en être une hypertrophie de la prostate, des problèmes de vessie ou une infection des voies urinaires. En l’absence de traitement, les calculs de la vessie peuvent entraîner des infections ou d’autres complications.

Symptômes

Les symptômes de calculs rénaux sont les suivants :

  • miction fréquente, surtout pendant la nuit ;
  • douleur en bas de l’abdomen ;
  • les hommes et les femmes peuvent éprouver une sensation de brûlure ou de douleur dans l’urètre lors de la miction ;
  • une urine qui contient du sang ou qui paraît trouble ;
  • l’incapacité à contrôler l’urine.

Causes

La formation de calculs vésicaux peut s’avérer être un symptôme secondaire d’un problème sous-jacent des voies urinaires. Les conditions susceptibles de contribuer à la formation de calculs rénaux sont notamment les suivantes :

Prostate hypertrophiée

La prostate est une glande qui entoure urètre, un mince tube qui transporte l’urine hors de la vessie pendant la miction. Si le volume de la prostate augmente, cette dernière peut exercer une pression contre l’urètre et interférer avec une miction normale.

Vessie neurogène

La vessie neurogène est une condition qui affecte les nerfs transportant les messages du cerveau aux muscles de la vessie. Une lésion ou des dommages aux nerfs peuvent empêcher le cerveau de commander aux muscles de la vessie de se contracter et d’augmenter de volume afin de permettre la miction. L’urine peut ainsi rester dans la vessie et former des calculs.

Vessie faible

Les côtés ou parois de la vessie peuvent s’affaiblir dans certaines zones. Ces dernières peuvent former des hernies qui ressortent vers l’extérieur. L’urine peut être recueillie et rester stockée dans ces poches.

Infection ou inflammation

Des bactéries ou d’autres organismes peuvent entraîner des infections ou inflammations de la vessie. Les infections des voies urinaires sont des causes courantes de calculs vésicaux.

Calculs rénaux

De petits calculs formés dans les reins peuvent se déplacer jusque dans les uretères (il s’agit de deux tubes qui transportent l’urine depuis les reins jusqu’à la vessie) et provoquer des problèmes au niveau de la vessie. Bien que les calculs rénaux diffèrent dans leur développement, ils peuvent se transformer en calculs vésicaux une fois qu’ils parviennent à la vessie. Les petits calculs rénaux peuvent ne présenter aucun problème et s’évacuent sans douleur dans les urines. D’autres atteignent une taille suffisamment importante pour devoir être extraits par un médecin.

Risques

Plus de 95 pour cent des personnes qui développent des calculs vésicaux sont de sexe masculin, en particulier des seniors affectés par des problèmes de prostate. Les octagénaires de sexe masculin présentent un risque nettement plus élevé que les hommes plus jeunes. Cependant, même des trentenaires de sexe masculin peuvent développer des calculs s’ils vivent dans des pays/régions industrialisées plus susceptibles d’avoir des régimes riches en graisses et en sucres.

Les autres facteurs de risque incluent :

Infections urinaires ou de la vessie

Les infections de la vessie débutent par l’introduction de bactéries. Si les hommes ont tendance à développer plus de calculs vésicaux, les femmes ont quant à elles plus d’infections de la vessie que leurs partenaires masculins. Les femmes ont des urètres plus courts, ce qui facilite la pénétration de bactéries dans la vessie.

Urètre endommagée

L’urètre peut présenter des dommages ou lésions suite à une maladie, une affection ou un traumatisme. Elle peut se rétrécir du fait d’une infection et bloquer l’écoulement de l’urine pour la miction.

Enfants dans les pays en développement

Les enfants vivant dans des pays en voie de développement sont également susceptibles de développer des calculs de la vessie. Ils ont en effet tendance à ne pas avoir accès à suffisamment d’eau pour rester bien hydratés et leurs régimes alimentaires ont tendance à être pauvres.

Diagnostic

Pour toute complication liée à la miction ou pour tout symptôme de calculs vésicaux, consultez votre médecin. Il est probable que vous ferez l’objet d’un examen physique préalablement à tout autre test de diagnostic. Si vous êtes de sexe masculin, l’examen physique inclura une vérification de la taille de la prostate, afin de vérifier qu’elle n’est pas hypertrophiée.

Les tests de diagnostic peuvent notamment inclure :

Analyse d’urine :

L’analyse d’urine sert à repérer d’éventuels signes de cristallisation, d’infection ou d’autres anomalies.

Tomodensitogramme en spirale

Ce type d’examen permet de repérer d’éventuelles complications au niveau de la vessie (ou ailleurs dans le corps) plus rapidement et de manière plus exacte que les tomodensitogrammes de type traditionnel.

Échographie

L’échographie fait appel à des ondes ultrasoniques pour créer une image des structures de l’organisme.

Radiographie

La radiographie permet de visualiser l’intérieur de la vessie et la plupart des anomalies éventuelles. Cependant, cette méthode peut ne pas permettre de repérer tous les calculs présents dans la vessie.

Pyélogramme intraveineux

Un milieu de contraste est injecté dans vos veines et s’écoule par les vaisseaux sanguins jusqu’à atteindre la vessie. Le milieu fait ressortir toutes formations anormales. Des radiographies sont effectuées des résultats ainsi mis en évidence.

Traitement

Si votre médecin repère des calculs vésicaux, il ou elle pourra procéder à une cystolitholapaxie et à l’aide d’un instrument laser, mécanique ou échographique pour les réduire en de plus petits segments plus faciles à extraire.

En cas d’échec du fractionnement des calculs lors de l’intervention de cystolitholapaxie, une intervention chirurgicale pourra s’avérer nécessaire pour retirer les calculs.

Pronostic

Le pronostic à long terme du traitement des calculs de la vessie est excellent. Après le traitement, vous serez en mesure de prévenir les problèmes de vessie en buvant beaucoup d’eau tous les jours.

A lire aussi

Troubles de l’anxiété sociale : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Entérite causée par l’E. coli : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Miction douloureuse : définition, cause, symptômes, traitement

Irene