conseils-et-astuces.fr
Image default
Santé / Médecine / Paramédical

Empyème : définition, cause, symptômes, traitement

Un empyème est une accumulation de pus (mélange de cellules mortes et de liquide infecté) dans une cavité du corps. Habituellement, ce terme fait référence au pus dans la cavité pleurale, aussi appelée espace pleural . La cavité pleurale est l’espace étroit entre la surface des poumons et la membrane interne de la paroi thoracique.

Une cavité est un espace creux. Les poumons reposent à l’intérieur de la cavité thoracique de la même façon que le cerveau repose à l’intérieur de la cavité crânienne. Tout liquide dans la cavité thoracique diminue l’espace dont les poumons disposent pour se dilater. Afin de se remplir d’air quand vous inspirez, les poumons doivent pouvoir se dilater pleinement. Quand vous respirez, les poumons sont censés se dilater sans effort ni douleur dans la cavité pleurale à l’intérieur du thorax. Quand vos poumons ne peuvent pas se dilater correctement, il vous est difficile d’obtenir l’oxygène dont vous avez besoin. Cela provoque des difficultés, voire des douleurs, respiratoires.

Étant donné que l’empyème est du pus, c’est-à-dire une substance provoquée par une infection, il peut entraîner des problèmes qui menacent la vie du patient, comme l’état septique (présence de bactéries dans le sang) et le choc. Selon l’American College of Chest Physicians, l’empyème est une urgence médicale potentiellement mortelle.

Causes

L’empyème ne se produit pas seul ; il s’agit s’une complication résultant d’autres états pathologiques. Pour que l’empyème se produise, des bactéries, des mycoses ou des produits chimiques doivent s’introduire dans l’espace pleural et provoquer une inflammation qui mène à la production de pus.

Les infections pulmonaires, comme la pneumonie, et l’abcès du poumon sont deux des pathologies les plus fréquentes qui permettent à des bactéries de pénétrer dans l’espace pleural. Ces bactéries peuvent aussi y être introduites par des instruments médicaux utilisés lors d’examens ou d’interventions thoraciques.

Types

Selon la revue médicale américaine Chest, il existe deux classes d’empyème : simple et complexe.

Empyème simple

Il s’observe au début du développement de la maladie, avec une présence de pus qui s’écoule librement. Le traitement à ce stade est préférable, car la cavité pleurale peut être facilement évacuée.

Empyème complexe

À ce stade, l’inflammation est plus grave. Le plus longtemps l’empyème reste sans traitement, le plus de risques vous courrez de développer un empyème complexe.

En cas d’inflammation grave, le corps forme une grande quantité de tissu cicatriciel dans l’espace pleural. La formation de ce tissu force la cavité à se diviser en de multiples petites loges, appelées locules. Cette création de locules entraîne des complications, car les régions infectées qui ont été encloisonnées peuvent être difficiles à évacuer. L’évacuation complète du pus de la cavité pleurale est essentielle au traitement.

Risques

Selon le British Medical Journal, les plus grands facteurs de risque d’empyème sont : la pneumonie, les facteurs de risque de pneumonie et les procédures médicales qui mettent en jeu le poumon et ses structures avoisinantes.

Les traumatismes thoraciques et les maladies pulmonaires préexistantes, telles que la maladie pulmonaire obstructive chronique et le cancer du poumon, entraînent aussi un risque accru d’empyème. Selon la revue Chest, les patients souffrant de maladies pulmonaires préexistantes qui développent un empyème sont plus susceptibles de mourir que ceux sans empyème.

Pneumonie et présence de facteurs de risque de pneumonie

Soixante-dix pour cent des cas d’empyème résultent d’une pneumonie. Les personnes qui ont des difficultés de déglutition, ou dont le système immunitaire est compromis, ou qui sont toxicomanes ou alcooliques courent un risque accru de pneumonie. Si vous avez reçu un traitement contre la pneumonie qui a échoué, il se peut que vous souffriez d’empyème.

Risque provenant d’interventions médicales

Vingt pour cent des cas d’empyème sont liés à des interventions comme une opération du thorax et la thoracentèse. La thoracentèse est une intervention qui permet d’évacuer le liquide de l’espace pleural à l’aide d’aiguilles et de sondes. Des instruments médicaux peuvent transférer des bactéries dans la cavité pleurale.

Symptômes

Les symptômes les plus fréquents de l’empyème sont la fièvre, la toux, l’essoufflement et la pleurésie. La pleurésie est une douleur thoracique qui se produit quand vous respirez ; elle est causée par l’inflammation. L’essoufflement que ressentent les patients souffrant d’empyème se produit quand les poumons ne peuvent pas se dilater complètement. La pneumonie peut aussi provoquer l’essoufflement.

Si vous souffrez d’empyème, il est possible que vous présentiez d’autres symptômes, comme la fatigue, la diminution de l’appétit et la perte de poids. Les signes les plus sévères de l’empyème sont associés à l’état septique (présence de bactéries dans le sang). Les signes de la septicité comprennent une forte fièvre, des frissonnements, une respiration accélérée et de l’hypotension (tension inférieure à 9/6). L’état septique menace la vie du patient et exige un traitement immédiat.

Diagnostic

Pour diagnostiquer l’empyème, le médecin commence par une anamnèse et un examen physique. Les tests utiles au diagnostic de l’empyème comprennent :

  • Les analyses sanguines, notamment :
  • hémoculture (pour identifier quels organismes ou bactéries sont responsables de l’infection)
  • dosage de la protéine C-réactive (PCR) (des niveaux élevés s’observent dans les maladies inflammatoires)
  • numération des leucocytes (des niveaux élevés s’observent dans les maladies inflammatoires et infectieuses)
  • Les radiographies (pour diagnostiquer la pneumonie, l’abcès du poumon et documenter l’accumulation de liquide)
  • La thoracentèse (aspiration du liquide pleural en vue d’examens au microscope et de tests)
  • L’échographie thoracique (utilisation des ondes sonores pour déterminer la présence de locules)
  • La tomodensitométrie du thorax (utilisation de l’analyse de radiographie informatisée pour évaluer les poumons et l’espace pleural)

Traitement

L’empyème est traité par l’administration intraveineuse d’antibiotiques tels que les céphalosporines (céfuroxime de sodium), Flagyl (métronidazole) et les pénicillines, qui sont des antibiotiques bêta-lactamines (ampicilline/sulbactam). La clindamycine peut être utilisée pour les patients allergiques à la pénicilline.

Une sonde thoracique est utilisée pour évacuer le pus de l’espace pleural et permettre aux poumons de se dilater normalement. Les liquides perdus à cause de la diminution de l’appétit et de la fièvre, et les médicaments comme l’acétaminophène (Tylenol), peuvent servir à faire tomber la fièvre et à soulager l’inconfort.

A lire aussi

Bouton blanc : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Au-delà du pipi dans le gobelet : la cytologie des urines

Irene

Troubles de l’anxiété sociale : définition, cause, symptômes, traitement

Irene