conseils-et-astuces.fr
Image default
Santé / Médecine / Paramédical

Cancer de l’hypophyse : définition, cause, symptômes, traitement

L’hypophyse est une très petite glande très importante pour le fonctionnement du corps humain. Elle est située directement derrière les yeux et en dessous de l’avant du cerveau. Elle a à peu près la taille d’un petit pois.

Malgré sa petite taille, l’hypophyse produit des hormones qui régulent des glandes et des organes corporels essentiels, dont la thyroïde, les glandes surrénales, les ovaires et les testicules. C’est en raison de ce contrôle des autres systèmes corporels que l’hypophyse est parfois appelée glande maîtresse du corps .

La plupart des adénomes pituitaires (tumeurs sur l’hypophyse) ne sont pas cancéreux (bénins). Ils fonctionnent même normalement, ce qui signifie qu’ils produisent des hormones. Ceux qui ne produisent pas d’hormones sont appelés adénomes non fonctionnels.

Si vous avez une tumeur sur l’hypophyse, il est peu probable qu’elle soit cancéreuse. Les tumeurs cancéreuses de l’hypophyse sont extrêmement rares.

Incidence

Incidence

Le cancer de l’hypophyse est extrêmement rare. Seuls quelques centaines de cancers de l’hypophyse ont été enregistrés selon l’American Cancer Society (ACS). La plupart de ceux-ci ont affecté des personnes âgées.

Symptômes

Il existe de nombreux signes et symptômes possibles d’un adénome pituitaire, notamment :

  • des hormones supplémentaires dans le sang
  • le rougissement du visage
  • l’affaiblissement des muscles et des os
  • l’hypertension
  • une fréquence cardiaque irrégulière
  • des maux de tête
  • une perte de vision
  • des mains et des pieds excessivement développés (acromégalie)
  • la présence de lait maternel en l’absence de grossesse
  • l’absence de lait maternel après une grossesse
  • des changements du cycle menstruel
  • une libido réduite
  • l’impuissance
  • la perte de poils sur le corps
  • un retard du développement sexuels et de la croissance chez les enfants
  • un gain de poids
  • des contusions fréquentes
  • de l’irritabilité, de l’anxiété ou une dépression
  • des nausées, des vomissements
  • des vertiges
  • de la confusion
  • des crises de type épileptique
  • des écoulements nasaux causés par une fuite de liquide céphalorachidien dans le nez

Diagnostic

Des analyses du sang et des urines peuvent être utilisées pour déterminer les taux d’hormones. Des IRM et des tomodensitométries peuvent permettre de détecter des tumeurs dans l’hypophyse (adénomes pituitaires).

Même sous un microscope, il est difficile de reconnaître la différence entre un adénome pituitaire cancéreux ou non cancéreux. Une tumeur cancéreuse ne sera peut-être pas reconnue avant de s’être étendue à d’autres parties du corps.

Un cancer de l’hypophyse est le plus susceptible de s’étendre :

  • au cerveau
  • à la moelle épinière
  • aux méninges (membranes recouvrant le cerveau et la moelle épinière)
  • aux os proches

Il est très rare qu’un cancer de l’hypophyse s’étende aux poumons, au cœur ou au foie.

Comme c’est le cas avec la plupart des cancers, les tumeurs sont différenciées en fonction de leur stade au moment du diagnostic. Le stade est déterminé par la grandeur de la tumeur et son degré de propagation. Ces informations sont utilisées pour formuler un plan de traitement. Elles peuvent également être utiles pour déterminer le pronostic. Toutefois, le cancer de l’hypophyse est si rare qu’il n’existe pas de directives pour en préciser les stades.

Traitement

Le traitement du cancer de l’hypophyse dépend de la taille de la tumeur et de son degré de propagation.

Comme il n’existe pas de classification standard par stades, les médecins doivent tenter de déterminer si la tumeur :

  • est un micro-adénome (moins de 10 mm) ou un macro-adénome (plus de 10 mm)
  • produit des hormones
  • s’est étendue à d’autres sites

Une intervention chirurgicale pour effectuer l’ablation de l’hypophyse est habituellement le traitement de première intention pour ce cancer. Elle est généralement suivie par une radiothérapie. Les rayonnements détruisent les cellules microscopiques pouvant ne pas avoir été retirées par le chirurgien. Dans certains cas, un traitement médicamenteux est utilisé pour réduire la taille de la tumeur ou la détruire.

Un diagnostic précoce et un traitement immédiat sont essentiels.

A lire aussi

Infection fongique des ongles : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Quand avoir recours à la labioplastie ?

Journal

La vérité sur les compléments alimentaires en musculation

administrateur