conseils-et-astuces.fr
Image default
Santé / Médecine / Paramédical

Escarre : définition, cause, symptômes, traitement

Il s’agit de tissus nécrotiques (morts) dont la peau saine se débarrasse. Elle se produit à la suite de brûlures, mais aussi de lésions de pression (plaies de lit). Une escarre est généralement brun clair, marron ou noire, et elle peut être croûteuse.

Les plaies sont classifiées en fonction de leur profondeur et de la quantité de tissu cutané affecté. Quand une plaie est recouverte d’une escarre, elle ne peut pas être classifiée. C’est parce que l’escarre est un tissu foncé et nécrotique qui rend la plaie qu’elle recouvre difficile à voir. Étant donné qu’une escarre fait partie du processus de guérison naturel du corps, le médecin ne recommandera pas toujours de la retirer.

Caractéristiques

Caractéristiques

Une escarre est caractérisée par la présence d’un tissu foncé et croûteux soit à la base, soit sur le dessus d’une plaie. Ce tissu ressemble beaucoup à de la paille de fer qui aurait été placée sur une plaie. La plaie pourra avoir une apparence croûteuse ou tannée, et elle sera de couleur brun clair, marron ou noire.

L’escarre peut être plus molle ou plus ferme que la peau qui l’entoure.

Elle est souvent présente sur une plaie de grande taille. La région autour de l’escarre peut être rouge ou délicate au toucher. Elle peut aussi être gonflée ou remplie de liquide.

Stades

Stades

Bien qu’une escarre ne puisse pas être classifiée comme la plupart des plaies, une blessure qui comporte une escarre en est souvent à un stade avancé, généralement au stade III ou IV.

Les quatre stades des plaies sont

  • Stade I : La peau n’est pas percée, mais elle peut être légèrement rouge. Quand vous appuyez du doigt sur la plaie, la région sous votre doigt ne devient pas blanche.
  • Stade II : La peau est ouverte et/ou percée. Cette plaie peut avoir l’apparence d’une cloque qui a éclaté, ou être légèrement profonde et en forme de bassin.
  • Stade III : Ce type de plaie a l’apparence d’un cratère profond et s’étend jusque dans la portion graisseuse de la peau. La plaie présentera habituellement du tissu nécrotique jaune ou escarre.
  • Stade IV : Une plaie de stade IV, le type de plaie le plus grave, contiendra probablement une escarre et s’étendra profondément à l’intérieur de la peau. Il se peut que du muscle, de l’os et des tendons soient aussi exposés à cause de la gravité de la blessure.

Les plaies aux stades les plus avancés peuvent être dues à une blessure de la peau ou à des lésions de pression. Par exemple une plaie de lit, qui est causée par une pression constante sur la peau ayant affecté la circulation sanguine vers les tissus. Il en résulte que le tissu est endommagé et devient nécrotique. Ces plaies se produisent le plus souvent sur les talons, les chevilles, les hanches ou les fesses.

Causes

L’escarre est causée par la brûlure ou la cautérisation (application de substances chimiques ou de chaleur pour détruire un tissu, arrêter un saignement ou prévenir la propagation d’une infection). Elle se produit également dans les lésions de pression (plaies de lit).

Les facteurs augmentant le risque d’escarre sont notamment les suivants :

  • immobilité
  • âge avancé
  • paralysie
  • mauvaise santé
  • rétablissement post-opératoire
  • coma
  • tabagisme
  • peau très sèche ou humide

Effets

Effets

Les plaies qui atteignent les stades où une escarre les recouvre peuvent être très dangereuses. Par exemple, la peau percée sur la plaie permet aux bactéries de pénétrer dans le corps, ce qui peut entraîner un état septique (inflammation du corps entier) ou de la cellulite (infection cutanée). Ces deux états pathologiques peuvent menacer le diagnostic vital. Les os et les articulations peuvent aussi devenir infectés à cause de la plaie.

Diagnostic

Le médecin diagnostiquera l’escarre en regardant la plaie et en examinant la peau qui l’entoure. Un spécialiste du traitement des plaies mesurera souvent la longueur et la largeur de la plaie pour déterminer si elle augmente ou elle diminue.

Le médecin tiendra également compte de toutes les maladies dont vous pourriez souffrir et qui seraient susceptibles d’affecter la capacité de votre corps à cicatriser les plaies. Notamment le diabète ou les maladies qui affectent le système circulatoire.

Le médecin prendra aussi votre pouls au-dessous de la région où l’escarre apparaît pour s’assurer que la plaie n’affecte pas la circulation sanguine dans la peau avoisinante.

Prévention

La prévention est vitale pour empêcher la formation d’une escarre. Il est considérablement plus facile de prévenir les plaies que de les traiter.

Il est important de repositionner constamment un patient qui est confiné au lit ou dans un fauteuil roulant pour soulager la tension et la pression dans les parties susceptibles aux lésions cutanées. Par exemple en lui faisant changer de position toutes les 15 minutes, ou toutes les heures. Des coussins, des matelas spécialisés et des appareils de repositionnement spéciaux peuvent être utiles.

Il est vital de garder la peau propre et sèche pour prévenir les plaies. Si vous n’arrivez pas à contrôler vos urines ou vos selles, un nettoyage rapide est nécessaire pour empêcher des lésions cutanées.

Un régime alimentaire riche en protéines, vitamine C et zinc est vital pour aider la peau à guérir. Il est nécessaire de boire suffisamment pour empêcher la peau de se dessécher.

Les lésions de pression peuvent aussi être évitées en cessant de fumer et en restant actif, ce qui gardera votre corps en aussi bonne santé que possible.

Traitement

Le traitement des plaies présentant une escarre dépend de vos symptômes. Par exemple, si la région autour de la plaie est sèche, ne pèle pas et n’est pas entourée de rougeurs, le médecin ne recommandera pas de retirer l’escarre, car elle est considérée comme une occurrence naturelle du corps.

Cependant, si l’escarre pèle, si du pus en suinte ou si elle présente les symptômes d’une infection potentielle, le médecin pourra recommander une méthode de traitement des plaies, appelée débridement, pour retirer les tissus nécrotiques.

Il existe différentes méthodes de débridement, notamment :

  • le débridement autolytique, qui implique l’application d’un pansement recouvert d’enzymes pour décomposer le tissu nécrotique
  • le débridement enzymatique, qui implique l’application d’enzymes protéolytiques pour retirer le tissu nécrotique
  • le débridement mécanique, qui implique l’utilisation d’appareils spéciaux pour retirer la peau morte
  • le débridement chirurgical, pour couper le tissu nécrotique

Le médecin ne se contentera pas de traiter la plaie, il essaiera aussi de vous mettre à l’aise autant que possible. Notamment en prescrivant des analgésiques et des antispasmodiques, car les spasmes peuvent affecter la guérison des plaies. Des antibiotiques peuvent être prescrits pour prévenir l’infection. Vous devrez manger une alimentation riche en protéines, qui favorise la guérison de la peau.

Dans les cas graves, il pourra être nécessaire d’opérer afin de retirer toute infection et de reconstruire la peau autour de la plaie.

A lire aussi

Vaginite atrophique post-ménopausique : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Réduction mammaire : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Miction douloureuse : définition, cause, symptômes, traitement

Irene