conseils-et-astuces.fr
Image default
Santé / Médecine / Paramédical

Le ptosis : définition, cause, symptômes, traitement

Le ptosis est un terme médical désignant une paupière tombante. Il désigne la chute de la paupière supérieure et non celle de la paupière inférieure. La paupière tombante peut parfois affecter la vision si l’affaissement de la paupière est prononcé. Le ptosis n’est pas une maladie ; il est le symptôme d’une autre maladie qui doit être traitée.

Causes

Le ptosis peut être provoqué par une multitude de facteurs affectant les muscles, les nerfs ou la peau de la paupière. Les muscles permettant aux paupières de s’ouvrir et se refermer – appelés muscles releveurs – peuvent s’affaiblir avec l’âge ou en raison d’une blessure. En outre, certaines personnes peuvent être affectées d’une faiblesse musculaire congénitale du muscle de la paupière qui entraînera un ptosis dès leur plus jeune âge.

Des lésions nerveuses peuvent contribuer au ptosis également. Une autre cause courante du ptosis est le syndrome de Claude Bernard-Horner. Le syndrome de Claude Bernard-Horner est une forme de lésion nerveuse qui se manifeste au visage et aux yeux, et il résulte souvent d’une condition sous-jacente. Les AVC et autres lésions cérébrales, les lésions de la moelle épinière et certains cancers des poumons peuvent causer le syndrome de Claude Bernard-Horner et le ptosis.

Certaines maladies chroniques telles que le diabète et la myasthénie auto-immune peuvent également augmenter le risque de ptosis. Le diabète – une inaptitude de l’organisme à réguler correctement le sucre – peut conduire à de nombreuses complications dont les maladies oculaires. La myasthénie est une maladie auto-immune qui affecte la façon par laquelle les muscles communiquent avec les nerfs.

Les céphalées de Horton peuvent aussi entraîner un ptosis chez certains sujets. Les céphalées de Horton sont des maux de têtes intenses qui se manifestent pendant des phases fréquentes à intervalles réguliers pendant une certaine durée (périodes de groupe) avant de s’apaiser dans une phase de rémission.

Symptômes

Le principal symptôme du ptosis est un affaissement apparent de la paupière supérieure. Le ptosis peut toucher les enfants et les adultes quel que soit leur âge. Les symptômes se manifestent au niveau d’un seul œil ou des deux yeux. Les personnes nées avec une paupière tombante souffrent de ptosis congénital. Des plis irréguliers au niveau des paupières sont le signe d’un ptosis congénital.

Les enfants atteints du trouble adoptent généralement des gestes caractéristiques ou des positions corporelles communes aux personnes atteintes de ce symptôme. De fréquents soulèvements de sourcils et une inclinaison de la tête peuvent indiquer que le ptosis affecte la vue.

Diagnostic

L’American Academy of Ophthalmology souligne l’importance des examens oculaires pour les enfants et les adultes affectés par un ptosis (EyeCare America). Un test de vision employant un tableau d’acuité visuelle peut contribuer à déterminer si la paupière tombante affecte la vision des adultes et des enfants.

Les examens sanguins employés pour détecter le diabète et les troubles du système immunitaire peuvent aider à diagnostiquer la cause sous-jacente du ptosis. Le médecin peut demander également une radiographie pour vérifier que des anomalies structurelles autour de l’œil ne sont pas à l’origine du problème.

Traitement

Il n’existe pas de traitement spécifique pour le ptosis. Si le diabète en est la cause, le médecin expliquera comment se comporter face au problème. Les paupières tombantes causées par des lésions à la moelle épinière, des tumeurs, des lésions nerveuses ou un cancer peuvent disparaître lorsque la condition sous-jacente est éradiquée.

Si la myasthénie est en cause, le médecin prescrira probablement des médicaments pour soulager le ptosis et les autres symptômes de la maladie. Certains médicaments, tels que la néostigmine et la pyridostigmine, peuvent aider les muscles et les nerfs à travailler ensemble de manière plus efficace. Le médecin peut également prescrire de la prednisone ou d’autres médicaments immunosuppresseurs.

En ce qui concerne les cas de ptosis congénitaux, les muscles releveurs ne se renforcent généralement pas d’eux-mêmes et peuvent nécessiter une chirurgie. La réparation chirurgicale consiste à tendre manuellement le muscle releveur pour soulever la paupière. Immédiatement après l’intervention chirurgicale, des difficultés peuvent encore être éprouvées pour ouvrir et refermer l’œil, mais au fur et à mesure de la convalescence le mouvement sera de nouveau possible. Relever la paupière permet de retrouver une vision normale dans la plupart des cas.

Les enfants qui souffrent d’un ptosis ont un risque plus élevé de développer un œil paresseux. L’œil paresseux, appelé amblyopie, se traduit par une vision troublée ou une cécité au niveau d’un œil. L’amblyopie est la conséquence d’une altération des connexions nerveuses entre le cerveau et les yeux. Afin de traiter cette pathologie, il est notamment possible d’apposer un patch sur l’œil valide pour faire travailler l’œil atteint plus efficacement. La réparation chirurgicale du ptosis peut aider à prévenir l’œil paresseux.

Pronostic

La condition sous-jacente du ptosis joue un rôle déterminant dans l’élaboration du pronostic pour les personnes atteintes de ce trouble. La chirurgie peut être très efficace pour retrouver une bonne vision et un bon fonctionnement oculaire, ainsi qu’une apparence normale de l’œil. Dans certains cas toutefois, les paupières peuvent ne pas être parfaitement symétriques malgré l’intervention chirurgicale.

A lire aussi

Infection par la bactérie H. pylori : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Miction douloureuse : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Calcul de la vessie Le mauvais, le laid et le bon : définition, cause, symptômes, traitement

Irene