conseils-et-astuces.fr
Image default
Santé / Médecine / Paramédical

Choix de traitements pour la dépendance à l’alcool : définition, cause, symptômes, traitement

La première étape pour traiter l’alcoolisme est d’accepter que vous avez un problème. Confronter une dépendance et accepter la responsabilité de ses actions en conséquence n’est pas chose facile, mais c’est une étape nécessaire au traitement et au rétablissement.

Les personnes qui ont perdu la capacité de contrôler leur consommation d’alcool sont dites alcoolodépendantes. Réduire sa consommation n’est pas suffisant – l’objectif ultime est d’arrêter de boire et de renoncer complètement à l’alcool.

Comment traite-t-on une dépendance à l’alcool ?

Il n’existe pas de remède à la dépendance alcoolique – surmonter une dépendance peut être un processus long qui exige à la fois un engagement personnel et l’utilisation de divers traitements ou thérapies. Les traitements pour l’alcoolisme dépendent souvent des circonstances de la personne, des antécédents vis-à-vis de la dépendance alcoolique, du niveau de soutien de la part de la famille et des amis, de la situation financière et de l’engagement personnel vis-à-vis de la sobriété.

Si vous pensez que vous êtes prêt(e) à faire face à votre dépendance, prenez rendez-vous avec un médecin. Il vous posera certainement une série de questions ou vous donnera un questionnaire qui permettra de déterminer votre niveau de dépendance. Ces questions peuvent également permettre à votre médecin de déterminer quelle option de traitement correspond le mieux à vos besoins.

Il se peut que votre médecin veuille également parler avec des amis et des proches pour évaluer votre dépendance, vos symptômes et les possibilités de traitement.

Votre médecin ou thérapeute pourra recommander une ou plusieurs des formes de traitement suivantes :

Désintoxication. Un grand nombre de plans de traitement commencent par un programme de désintoxication pour stopper la dépendance physique du corps à l’alcool. Ce type de traitement est souvent effectué dans un centre de traitement ou à l’hôpital et prend généralement une semaine. Étant donné que les symptômes de sevrage physique peuvent être éprouvants, vous pourrez recevoir des médicaments pour vous éviter les tremblements, la confusion, les hallucinations, les convulsions et d’autres symptômes de manque.

Modification comportementale. Les personnes alcooliques sont souvent dépendantes de l’acte de boire autant que de l’alcool lui-même. De ce fait, il est possible que vous passiez par un processus de réapprentissage des compétences et des mécanismes de défense, afin de vous aider une fois que vous aurez quitté le centre de traitement ou que vous aurez réintégré les environnements familiers où l’envie de boire risque d’être plus forte.

Soutien psychologique. Les groupes de soutien peuvent être particulièrement utiles aux personnes qui se font traiter pour un alcoolisme. Un groupe de soutien peut notamment vous aider à parler à des individus et à des professionnels qui seront à même de répondre à vos questions, de vous fournir des encouragements, et de vous diriger vers diverses ressources pour votre rétablissement.

Traitements médicamenteux. Plusieurs médicaments, à la fois oraux et en injection, sont utilisés pour traiter l’alcoolisme. Notamment :

  • Disulfirame – un médicament qui inhibe l’alcool et peut vous aider à réduire votre envie de boire en vous rendant malade si vous consommez de l’alcool en prenant ce médicament. Il peut provoquer des bouffées de chaleur, des nausées, des vomissements et des maux de tête.
  • Natltrexone – il bloque les effets positifs de l’alcool sur le cerveau. Sans cette sensation, vous aurez sans doute moins envie de boire étant donné que vous ne recevez pas le même niveau de récompense .
  • Acamprosate peut vous aider à maintenir l’abstinence.
  • Vivitrol est une forme injectée de naltrexone que votre médecin peut vous administrer une fois par mois. Comme avec la forme orale du médicament, vous aurez moins envie de boire étant donné que vous ne ressentez plus les mêmes sensations physiques. L’injection peut être un moyen plus fiable de recevoir un médicament pour les personnes qui oublient ou qui ne sont pas prêtes à continuer leurs comprimés.

Soutien de long terme. Le rétablissement de l’alcoolisme est un parcours à vie. Une personne qui a été dépendante de l’alcool à un moment donné a des chances de lutter contre les récidives et les tentations une grande partie de sa vie durant. Il est courant qu’une personne replonge ou qu’elle fasse des écarts de sobriété durant sa lutte contre la dépendance. Certaines personnes parviennent à combattre leur addiction la première fois qu’elles essaient de rester sobres. D’autres vont lutter contre la dépendance pendant de nombreuses années Mais plus une personne essaye, plus elle a des chances de réussir.

Traitements complémentaires

L’alcoolodépendance peut avoir des répercussions physiques sur le corps, et provoquer diverses complications telles que cardiopathie, cancer et cirrhose du foie. L’addiction s’accompagne souvent de certains troubles psychologiques et de l’humeur, tels que la dépression l’angoisse. En plus de vos traitements pour l’addiction, vous pourrez avoir besoin de soins médicaux pour toute complication que vous pouvez connaître suite à l’alcoolisme.

Article resources

A lire aussi

Dosage de la lipoprotéine (a) : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Infection fongique des ongles : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Mastoïdite : définition, cause, symptômes, traitement

Irene