conseils-et-astuces.fr
Image default
Santé / Médecine / Paramédical

Dosage de l’aldolase : définition, cause, symptômes, traitement

Votre métabolisme convertit le glucose (qui est un type de sucre) en énergie. Ce processus suit un certain nombre d’étapes différentes. L’une des composantes importantes de ce processus est un enzyme du nom d’aldolase. L’aldolase est présente dans tout le corps, avec des concentrations plus élevées dans les muscles et le foie.

Un taux d’aldolase élevé dans le sang est le signe de lésions hépatiques ou musculaires.

Utilisation

Le dosage de l’aldolase mesure la quantité d’aldolase dans le sang. Des taux très élevés de cette enzymes sont susceptibles d’indiquer un grave problème de santé.

Un taux d’aldolase élevé indique en principe un problème musculaire ou au niveau du foie. Par exemple, en cas de dommages aux muscles cardiaques à la suite d’une crise cardiaque, l’aldolase est libérée dans l’organisme en grandes quantités. Les dommages au foie (cirrhose, par exemple), entraînent également une augmentation des taux d’aldolase.

Par le passé, le dosage de l’aldolase servait à repérer des atteintes hépatiques ou musculaires. De nos jours, il est possible de faire appel à des analyses de sang plus spécifiques. Exemples :

  • créatine kinase (CK) ;
  • alanine aminotransférase (ALT) ;
  • aspartate aminotransférase (AST).

Le dosage de l’aldolase ne constitue plus une pratique de routine. Cette analyse pourra cependant être prescrite en cas de dystrophie musculaire. Elle peut également servir à évaluer des pathologies génétiques rares des muscles squelettiques. Ces pathologies incluent dermatomyosite et polymyosite.

Administration

Administration

Le dosage de l’aldolase est une analyse de sang. Vous devrez fournir un échantillon de sang. Ce prélèvement sera prélevé par un technicien. Une aiguille est insérée dans une veine du bras ou de la main et le sang recueilli via un tube. Cet échantillon est alors transmis au laboratoire pour analyse et les résultats seront transmis à votre médecin, qui vous fera part des résultats.

Risques

La prise de sang peut impliquer une sensation de gêne. Vous éprouverez éventuellement de la douleur sur le site du prélèvement pendant la prise de sang. Après quoi, vous éprouverez éventuellement brièvement une douleur légère et brève, voire un battement sur le site du prélèvement.

En règle générale, les risques liés à une analyse de sang sont minimes. Les risques potentiels sont notamment les suivants :

  • difficulté à obtenir un échantillon, d’où de multiples piqûres ;
  • saignement excessif sur le site de la piqûre ;
  • évanouissement en conséquence d’une perte de sang ;
  • accumulation de sang sous la peau, appelée hématome ;
  • une infection à l’endroit où la peau a été percée par l’aiguille.

Préparation

Le médecin vous indiquera comment vous préparer à cette analyse. En règle générale, vous ne serez pas autorisé(e) à boire ou à manger quoi que ce soit pendant 6 heures avant le prélèvement. Votre médecin pourra éventuellement vous demander d’arrêter tout traitement médical susceptible d’altérer les résultats de l’analyse.

Il est à noter que la pratique d’un exercice physique peut affecter les résultats du dosage de l’aldolase. Informez votre médecin de votre programme d’exercice habituel. Il vous sera éventuellement demandé de limiter votre exercice physique pendant plusieurs jours avant les analyses. L’exercice physique peut faire apparaître un dosage faussement élevé d’aldolase.

Indiquez à votre médecin tous les médicaments que vous prenez, qu’ils soient sur ordonnance ou en vente libre.

Résultats

Les fourchettes de valeur d’un dosage normal sont susceptibles de varier légèrement d’un laboratoire à un autre. Il existe de légères différences entre les taux applicables aux hommes et aux femmes. En général, un résultat normal va s’inscrire dans une fourchette comprise entre 1,0 et 7,5 unités par litre.

Les taux anormaux ou plus élevés peuvent être dus à des problèmes de santé, notamment :

  • des lésions musculaires ;
  • une dermatomyosite ;
  • une hépatite virale ;
  • des cancers du foie, du pancréas, ou de la prostate ;
  • une dystrophie musculaire ;
  • une crise cardiaque (infarctus du myocarde) ;
  • une polymyosite
  • leucémie ;
  • gangrène ;
  • hyperaldolasémie.

Le dosage de l’aldolase pour des états tels que l’hyperaldolasémie ne se fait pas automatiquement. Cette condition entraîne une réduction de la masse musculaire. La destruction musculaire entraîne d’abord des taux d’aldolase plus élevés. Les taux d’aldolase diminuent en fait au fur et à mesure de la réduction de la masse musculaire.

Pensez à signaler à votre médecin si vous venez de pratiquer une activité physique vigoureuse, car il peut en résulter des taux faussement élevés d’aldolase.

A lire aussi

Dépendance à une ou plusieurs drogues : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Dosage sanguin de la vitamine B12 : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Chaud et froid : Sécurité en cas de c

Irene