conseils-et-astuces.fr
Image default
Santé / Médecine / Paramédical

Insuffisance tricuspidienne (insuffisance de la valve tricuspide) : définition, cause, symptômes, traitement

Afin de comprendre l’insuffisance tricuspidienne (IT), il est nécessaire de posséder quelques notions sur l’anatomie cardiaque.

Le cœur est divisé en quatre sections appelées cavités ; les cavités supérieures sont constituées des oreillettes gauche et droite, et les cavités inférieures sont constituées des ventricules gauche et droit. Une paroi musculaire appelée septum sépare la partie gauche de la partie droite du cœur.

Ces cavités sont reliées entre elles. Des ouvertures appelées valves régulent le flux sanguin à l’intérieur du cœur et hors de celui-ci, ainsi qu’entre les cavités. Les valves sont semblables à des robinets d’eau : elles peuvent soit s’ouvrir et permettre ainsi au sang de circuler librement, soit se fermer et arrêter complètement le flux sanguin.

La valve tricuspide sépare l’oreillette droite du ventricule droit. Une insuffisance tricuspidienne désigne une valve qui ne se ferme pas correctement, provoquant un retour du flux sanguin à l’intérieur de l’oreillette droite lorsque le ventricule droit se contracte. Au fil du temps, cette anomalie peut affaiblir le cœur.

L’IT est une maladie relativement rare qui affecte environ 0,9 % de la population des États-Unis chaque année (Mancini, 2011).

L’insuffisance tricuspidienne est également appelée insuffisance de la valve tricuspide.

Causes

La cause la plus courante de l’insuffisance tricuspidienne est la dilatation du ventricule droit. Le ventricule droit (la cavité située en bas à droite du cœur) permet de pomper le sang depuis le cœur vers les poumons. Lorsque le ventricule droit est contraint de travailler de manière excessive pour accomplir cette tâche, il peut se dilater (augmenter son diamètre) pour s’adapter à cette situation. Cette dilation peut entraîner à son tour une dilatation de l’anneau de la valve tricuspidienne. L’anneau tricuspidien est un anneau qui aide la valve à s’ouvrir et se refermer.

L’élargissement peut constituer une complication entraînant de nombreux troubles différents tels que :

  • l’emphysème
  • l’hypertension pulmonaire
  • l’insuffisance cardiaque gauche
  • la sténose pulmonaire (rétrécissement de la valve pulmonaire)

diverses infections

Les infections peuvent directement porter atteinte à la valve tricuspide et entraîner potentiellement une IT. La plus courante d’entre elles est l’endocardite infectieuse.

Utilisation de médicaments anorexigènes

Les médicaments anorexigènes phentermine et fenfluramine, également connus sous l’appellation Fen-Phen , sont également liés à l’insuffisance de la valve tricuspide. Ces médicaments sont toutefois interdits à la vente et ne constituent plus une cause d’IT actuellement.

Autres causes

Il existe d’autres causes possibles d’IT bien que relativement rares, notamment :

  • certaines blessures
  • les tumeurs carcinoïdes
  • le lupus érythémateux disséminé
  • la malformation congénitale de la valve
  • la maladie d’Ebstein (une maladie cardiaque congénitale)
  • le prolapsus de la valve tricuspide
  • la dégénérescence myxoïde
  • le syndrome de Marfan
  • la fièvre rhumatismale
  • la polyarthrite rhumatoïde

Symptômes

L’insuffisance de la valve tricuspide ou l’insuffisance tricuspidienne peut ne pas entraîner de symptômes reconnaissables dans les premiers temps. Des symptômes seront davantage susceptibles de se manifester en cas d’hypertension pulmonaire ou de tension artérielle élevée.

Quelques symptômes liés à l’insuffisance de la valve tricuspide :

  • un gonflement abdominal
  • une réduction des mictions
  • un gonflement des jambes et des chevilles
  • une faiblesse générale
  • un rythme cardiaque irrégulier
  • des gonflements dans l’organisme
  • des pulsations dans la veine du cou
  • une fatigue inexpliquée

Diagnostic

Le médecin peut suspecter une IT en cas de manifestation des symptômes liés ou en cas de maladies connues pour entraîner une IT. Au cours d’une consultation, le médecin effectuera en premier lieu un examen physique.

Il écoutera le cœur à la recherche d’un souffle au cœur. Ce bruit cardiaque anormal peut indiquer que le sang remonte depuis la valve cardiaque.

Après avoir écouté le cœur, le médecin peut prescrire des examens afin d’élaborer un diagnostic. Ces examens peuvent aider à visualiser les valves cardiaques. Il pourra être nécessaire de passer les examens suivants :

  • un électrocardiogramme
  • une radiographie thoracique
  • une échocardiographie
  • une échocardiographie trans-œsophagienne.
  • un cathétérisme cardiaque
  • une scintigraphie
  • une imagerie par résonance magnétique (IRM)

Traitement

L’insuffisance tricuspidienne ne nécessite pas toujours de traitement. Si l’état est bénin, le médecin peut recommander une simple surveillance de la condition cardiaque à intervalles réguliers afin de s’assurer que le phénomène ne s’amplifie pas.

En cas de rythme cardiaque irrégulier, le médecin peut prescrire des médicaments. L’insuffisance tricuspidienne causée par une insuffisance cardiaque peut être traitée avec des médicaments qui ont pour effet de renforcer le rythme cardiaque. Les gonflements peuvent être traités avec des diurétiques pour favoriser l’évacuation de liquides.

Ils peuvent aider à traiter des pathologies sous-jacentes, telles que l’hypertension artérielle, afin de réduire les symptômes associés à l’insuffisance de la valve tricuspide.

Dans certains cas, l’insuffisance tricuspidienne nécessitera une intervention chirurgicale. Les chirurgiens peuvent également remplacer la valve tricuspide.

Complications

Si elle n’est pas traitée, l’insuffisance tricuspidienne peut augmenter le risque d’insuffisance cardiaque. Elle peut également conduire à une perte de poids, une perte d’appétit et une cirrhose du foie.

Les personnes souffrant d’insuffisance tricuspidienne présentent un risque plus élevé d’endocardite, une infection du cœur. En cas de trouble de la valve tricuspide, il est important de prendre des dispositions afin de réduire le risque d’endocardite. Il est nécessaire de :

  • prendre soin de ses dents et de ses gencives
  • signaler à son médecin et son dentiste la présence du trouble de la valve
  • prendre des antibiotiques pour prévenir l’infection avant toute procédure médicale invasive ou tout soin dentaire
  • alerter son médecin en cas de symptômes ressentis liés à une infection, tels que de la fièvre, des maux de gorge, et des courbatures

A lire aussi

Traitement du psoriasis : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Les marqueurs enzymatiques : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Lésion du ménisque (genou) : définition, cause, symptômes, traitement

Irene