conseils-et-astuces.fr
Image default
Santé / Médecine / Paramédical

Rythme cardiaque anormal : définition, cause, symptômes, traitement

Avez-vous déjà eu la sensation que votre cœur sautait un battement ? Si vous n’êtes pas un personnage de roman, il est bien possible que votre rythme cardiaque soit anormal (arythmie). Le cœur recèle un système complexe de valvules, nœuds et cavités qui contrôlent le mode et le moment du pompage du sang. Si les fonctions de ce système vital sont perturbées, endommagées ou compromises, le schéma de battement de votre cœur peut en être modifié.

Si vous faites l’objet d’un diagnostic d’arythmie, point de panique. Toutes les arythmies ne sont pas mortelles ni ne causent de complications pour la santé. Cependant, pour plus de sûreté, tout rythme cardiaque anormal doit être signalé à votre médecin.

Types

Les types les plus courants de rythmes cardiaques anormaux sont les suivants :

Tachycardie

Si vous présentez une tachycardie, cela signifie que votre cœur bat trop vite. Chez les adultes, un cœur normal bat par exemple 60 à 100 fois par minute. Il y a tachycardie dès lors que le rythme cardiaque dépasse les 100 battements par minute. Il existe trois sous-types de tachycardie :

  • La tachycardie supraventiculaire intervient dans les cavités supérieures du cœur (oreillette).
  • La tachycardie ventriculaire intervient dans les cavités inférieures (ventricules).
  • La tachycardie sinusale est une augmentation normale du rythme cardiaque susceptible d’intervenir lorsque vous êtes malade ou surexcité(e). Dans ce cas de figure, le rythme cardiaque redevient normal dès lors que vous allez mieux ou que vous retrouvez votre calme.

Fibrillation atriale

Ce rythme cardiaque désorganisé intervient dans les cavités supérieures du cœur. Il s’agit de l’arythmie la plus courante. Il y a fibrillation atriale (ou auriculaire) lorsque de multiples impulsions électriques instables dysfonctionnent ou se désynchronisent. La fibrillation auriculaire peut porter le rythme cardiaque à 200 battements par minute (ou plus) (BPM).

Flutter auriculaire (AFL)

Le flutter auriculaire intervient en règle générale dans l’oreillette droite, mais il est également possible qu’il apparaisse dans l’oreillette gauche. Cette condition est due à une seule impulsion électrique qui se propage rapidement dans l’oreillette affectée.

Bradycardie

Si votre cœur est bradycardique, cela signifie que votre rythme cardiaque est lent (inférieur à 60 battements par minute). Il y a généralement bradycardie lorsque les signaux électriques qui vont de l’oreillette jusqu’aux ventricules sont perturbés.

Fibrillation ventriculaire

Ce type de rythme anormal peut empêcher le cœur de battre et entraîner un arrêt cardiaque. Cette fibrillation intervient dans les ventricules, le sang étant pompé vers le corps et le cerveau. La fibrillation ventriculaire est une condition grave susceptible d’entraîner un décès en l’absence de traitement immédiat.

Contractions prématurées

Dans le cadre de la plupart des contractions prématurées, le cœur semble sauter un battement lors de la prise de pouls au poignet ou au niveau de la poitrine. Le battement éclipsé est si faible ou ténu qu’il n’est ni entendu ni ressenti.

D’autres types de contractions prématurées incluent des battements excédentaires et anticipés. Ces trois types de contractions sont susceptibles d’intervenir dans les cavités cardiaques supérieures ou inférieures.

Causes

Un certain nombre de choses peuvent provoquer un rythme cardiaque anormal, y compris la tension artérielle. Autres causes communes :

Coronaropathie

Ce problème cardiaque grave peut intervenir lorsque les artères coronaires se bloquent du fait de la présence de cholestérol et d’autres dépôts.

Traitements médicamenteux

Certains médicaments ou substances peuvent entraîner un changement du rythme cardiaque. Caféine, amphétamines (substances stimulant le cerveau), ainsi que les bêtabloquants (destinés à réduire la tension artérielle) en sont des exemples.

Autres causes

Un certain nombre d’autres facteurs peuvent également entraîner des altérations du rythme cardiaque. Il s’agit notamment des suivants :

  • des changements du muscle cardiaque après une maladie ou un accident ;
  • le processus de guérison après une intervention chirurgicale sur le cœur ;
  • un faible taux de potassium et d’autres électrolytes ;
  • des anomalies du cœur ;
  • Autres affections médicales

Risques

Les risques liés à l’arythmie incluent notamment :

  • le tabagisme ;
  • des pathologies cardiaques antérieures, ou bien des antécédents familiaux de pathologies cardiaques ;
  • le diabète ;
  • le stress ;
  • une surcharge pondérale ;
  • le fait d’avoir un style de vie sédentaire (par exemple ne pas faire d’exercice) ;
  • le fait d’avoir un régime alimentaire riche en graisses, cholestérol et autres aliments déconseillés pour la santé ;
  • une tension artérielle élevée, un diabète, ou d’autres problèmes de santé.

Symptômes

Si votre rythme cardiaque est anormal, il est possible que vous éprouviez un ou plusieurs des symptômes cités ci-après :

  • sensations d’évanouissements, vertiges ou étourdissements ;
  • un essoufflement ;
  • un pouls irrégulier ou des palpitations cardiaques ;
  • des douleurs thoraciques ;
  • un teint pâle ;
  • des sueurs.

Diagnostic

Votre médecin pourra procéder à un examen physique afin de déterminer si votre rythme cardiaque est anormal. Il s’efforcera d’en identifier la cause. Il ou elle pourra utiliser un stéthoscope pour écouter votre cœur. Il ou elle pourra également utiliser un électrocardiogramme pour examiner les impulsions électriques de votre cœur.

Autres instruments susceptibles d’être utilisés pour le diagnostic de l’arythmie :

  • Échocardiogramme : Également désigné échographie cardiaque , cet examen fait appel à des ondes sonores pour prendre des clichés de votre cœur.
  • Moniteur Holter Ce moniteur se porte pendant au moins 24 heures tandis que vous poursuivez le cours normal de vos activités. Il permet à votre médecin d’effectuer un suivi des changements de votre rythme cardiaque tout au long de la journée.
  • Épreuve d’effort Dans le cadre de cet examen, votre médecin va vous faire marcher ou courir sur un tapis roulant afin de voir comment l’exercice affecte votre cœur.

Traitement

Le traitement de l’arythmie dépend de sa cause. Vous souhaiterez éventuellement arrêter de fumer ou changer de régime alimentaire, par exemple en limitant la caféine. Vous pourrez éventuellement avoir besoin de médicaments pour contrôler ou remédier (complètement ou partiellement) à une anomalie du rythme cardiaque.

Pour les anomalies graves qui ne s’estompent pas avec les changements de comportement ou les médicaments, les médecins peuvent également mettre en place un pacemaker, intervenir chirurgicalement pour corriger une anomalie, ou tenter d’autres interventions pour corriger votre rythme cardiaque.

Pronostic

Bien que l’arythmie puisse s’avérer relativement grave, dans de nombreux cas elle peut être contrôlée à l’aide d’un traitement. Votre médecin pourra souhaiter effectuer un suivi de votre état par le biais d’examens réguliers.

Prévention

Une fois votre arythmie contrôlée, votre médecin abordera avec vous les méthodes à utiliser pour éviter qu’elle ne se reproduise. En règle générale, un choix de style de vie sain peut largement contribuer à contrôler votre pathologie. Votre médecin conseillera probablement une amélioration de votre régime alimentaire, davantage d’exercice, ainsi que des efforts pour limiter les comportements dangereux, tels que le tabagisme.

A lire aussi

Quand avoir recours à la labioplastie ?

Journal

Les habitudes alimentaires à adopter pour protéger son cœur

Claude

Réduction mammaire : définition, cause, symptômes, traitement

Irene