conseils-et-astuces.fr
Image default
Santé / Médecine / Paramédical

Troubles de l’anxiété sociale : définition, cause, symptômes, traitement

Le trouble de l’anxiété sociale, également appelé phobie sociale, est un type de trouble de l’anxiété qui provoque une peur extrême dans des environnements sociaux. Les personnes qui souffrent de ce trouble ont du mal à parler à des gens, à rencontrer de nouvelles personnes, et à assister à des rassemblements sociaux. Elles ont peur d’être jugées ou examinées par les autres. Il est possible qu’elles comprennent que leurs peurs sont irrationnelles ou déraisonnables, mais ne parviennent pas à les surmonter.

L’anxiété sociale est différente de la timidité. La timidité est généralement de court terme et ne perturbe pas la vie. L’anxiété sociale est persistante et débilitante. Elle peut affecter la capacité d’une personne à :

  • travailler ;
  • aller à l’école ;
  • développer des liens proches avec des personnes en dehors de sa famille ;

Environ 15 millions d’adultes américains souffrent de troubles d’anxiété sociale. Selon l’Association américaine contre l’anxiété et la dépression (Anxiety and Depression Association of America – ADAA), les symptômes de ce trouble peuvent commencer dès l’âge de 13 ans (ADAA, 2012).

Causes

La cause exacte de la phobie sociale est inconnue. Toutefois, les médecins pensent qu’il s’agit d’un mélange de facteurs environnementaux et génétiques. Certaines expériences négatives peuvent également contribuer à ce trouble, notamment :

  • brimades ;
  • conflits familiaux ;
  • abus sexuels.

Des anomalies physiques telles qu’un déséquilibre de la sérotonine peuvent également y contribuer. La sérotonine est une substance chimique du cerveau qui aide à réguler l’humeur. Une amygdale hyperactive (structure du cerveau qui contrôle la réponse de peur et les sentiments ou les pensées d’anxiété) peut également provoquer ce trouble.

Les troubles de l’anxiété peuvent être fréquents dans certaines familles. Toutefois, les médecins ne sont pas sûrs qu’ils soient réellement liés à des facteurs génétiques (Clinique Mayo, 2011). Si vous apprenez à réagir dans certaines situations de la même manière que d’autres personnes de votre famille, cela peut vous entraîner à développer une phobie sociale.

Symptômes

L’interaction sociale peut provoquer les symptômes physiques suivants :

  • rougissement ;
  • nausées ;
  • transpiration excessive ;
  • tremblements ;
  • troubles de l’élocution ;
  • vertiges ou étourdissements ;
  • accélération du rythme cardiaque.

Les symptômes psychologiques peuvent inclure :

  • une inquiétude intense à propos de situations sociales ;
  • une inquiétude qui dure plusieurs jours ou plusieurs semaines avant l’événement ;
  • le fait d’éviter les situations sociales ou d’essayer de se faire oublier si vous êtes obligé(e) d’être présent(e) ;
  • crainte de se ridiculiser dans une situation sociale ;
  • crainte que d’autres personnes remarquent que vous êtes stressé(e) ou nerveux/-euse ;
  • besoin de boire de l’alcool pour faire face à une situation sociale ;
  • absentéisme scolaire ou professionnel en raison de l’anxiété.

Il est normal de se sentir anxieux de temps à autre. Toutefois, lorsque vous souffrez de phobie sociale, vous avez une peur constante d’être jugé(e) par les autres ou d’être humilié(e) face à eux. Cela peut vous pousser à éviter toutes les situations sociales, notamment :

  • poser une question ;
  • passer un entretien pour un emploi ;
  • faire des courses ;
  • utiliser les toilettes publiques ;
  • parler au téléphone ;
  • manger en public.

Les symptômes d’anxiété sociale peuvent ne pas survenir dans toutes les situations. Vous pouvez souffrir d’anxiété limitée ou sélective. Par exemple, les symptômes peuvent ne survenir que lorsque vous mangez en face d’autres gens ou que vous parlez à des étrangers. Les symptômes peuvent survenir dans toutes les situations sociales si vous souffrez d’un cas d’anxiété large ou extrême.

Diagnostic

Il n’existe pas de test médical pour détecter un trouble d’anxiété sociale. Votre médecin diagnostiquera une phobie sociale à partir de la description de vos symptômes. Il pourra diagnostiquer une phobie sociale après avoir examiné certains schémas de comportement.

Lors de votre rendez-vous, votre médecin vous demandera d’expliquer vos symptômes. Il vous demandera également de parler des situations qui provoquent vos symptômes. Les critères du trouble de l’anxiété sociale incluent :

  • une peur constante des situations sociales due à la peur de l’humiliation ou de l’embarras ;
  • un sentiment d’anxiété ou de panique avant une interaction sociale ;
  • la réalisation que vos peurs sont déraisonnables ;
  • une anxiété qui gêne la vie quotidienne.

Traitement

Plusieurs types de traitement du trouble de l’anxiété sociale sont disponibles. Les résultats du traitement varient d’une personne à l’autre. Certaines personnes n’ont besoin que d’un seul type de traitement alors que d’autres nécessitent plusieurs traitements. Votre médecin pourra commencer par des auto-traitements et une thérapie avant de suggérer des médicaments.

Les options de traitement du trouble de l’anxiété sociale incluent :

  • thérapie cognitivo-comportementale : apprendre à contrôler l’anxiété par le biais de la relaxation et de la respiration, et apprendre à remplacer les pensées négatives par des pensées positives ;
  • thérapie d’exposition : apprendre comment faire progressivement face à des situations sociales, plutôt que de les éviter ;
  • thérapie de groupe : apprendre des compétences techniques sociales pour vous aider à interagir avec des personnes dans des environnements sociaux. La participation à une thérapie de groupe avec d’autres personnes qui ont les mêmes peurs que vous peut vous aider à vous sentir moins seul(e). Cela vous permettra de pratiquer vos nouvelles compétences par le biais du jeu de rôle

Les traitements à domicile peuvent inclure :

  • éviter la caféine : les aliments tels que le café, le chocolat, et les boissons gazeuses sont des stimulants qui peuvent augmenter l’anxiété ;
  • dormir suffisamment (au moins huit heures par nuit) : le manque de sommeil peut augmenter l’anxiété et aggraver les symptômes de phobie sociale.

Votre médecin pourra prescrire des médicaments qui traitent l’anxiété et la dépression si votre affection ne s’améliore pas au moyen de la thérapie et des changements de mode de vie. Ces médicaments ne guérissent pas le trouble de l’anxiété sociale. Ils peuvent par contre améliorer vos symptômes et vous aider à fonctionner dans la vie quotidienne. L’amélioration des symptômes par les médicaments peut prendre jusqu’à trois mois.

Les médicaments approuvés par la Food and Drug Administration (FDA) pour traiter le trouble de l’anxiété sociale incluent Paxil, Zoloft, et Effexor. Votre médecin pourra commencer par une faible dose de médicaments, qu’il augmentera progressivement pour éviter les effets secondaires.

Effets secondaires courants :

  • insomnie ;
  • gain de poids ;
  • maux d’estomac ;
  • faible libido.

Parlez à votre médecin des avantages et des risques pour décider quel traitement vous convient.

Pronostic

Environ 36 % des personnes atteintes d’anxiété sociale présentent des symptômes pendant au moins 10 ans avant de parler à un médecin (ADAA, 2012).

Les personnes qui souffrent de phobie sociale risquent de s’appuyer sur les médicaments et l’alcool pour faire face à l’anxiété provoquée par l’interaction sociale. Si elle n’est pas traitée, la phobie sociale peut entraîner d’autres comportements à haut risque, notamment :

  • abus d’alcool et/ou de drogue ;
  • solitude ;
  • pensées suicidaires.

Les perspectives de l’anxiété sociale sont bonnes avec un traitement. La thérapie, les changements dans le style de vie, et les médicaments peuvent aider beaucoup de gens à faire face à leur anxiété et à fonctionner dans des situations sociales.

Il n’est pas inévitable que la phobie sociale contrôle votre vie. Même si cela peut prendre plusieurs semaines ou plusieurs mois, une psychothérapie et/ou des médicaments peuvent vous aider à vous sentir plus calme et plus confiant(e) dans les situations sociales.

Gardez le contrôle de vos peurs en :

  • reconnaissant les déclencheurs qui font que vous commencez à vous sentir nerveux ou en perte de contrôle ;
  • pratiquant la relaxation et les techniques de respiration ;
  • prenant vos médicaments tels que prescrits.

A lire aussi

Le pityriasis versicolor : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Infection fongique des ongles : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Artériogramme : définition, cause, symptômes, traitement

Irene