conseils-et-astuces.fr
Image default
Santé / Médecine / Paramédical

Scintigraphie osseuse : définition, cause, symptômes, traitement

La scintigraphie osseuse est une méthode d’imagerie qui utilise, sans danger, une très petite dose de colorant radioactif permettant de diagnostiquer des pathologies osseuses.

Cet examen permet de mettre en évidence des troubles du métabolisme osseux. Le processus normal du métabolisme osseux comprend la manière dont les os se détruisent et se reconstruisent. Le métabolisme osseux joue aussi un rôle dans la réaction de l’os aux fractures, aux infections, au cancer des os et au cancer qui s’est étendu aux os à partir d’autres parties du corps (cancer métastatique)

Les os sont des organes vivants. Les os assurent la structure du corps et protègent les organes. Il arrive que les os soient blessés ou brisés, un nouveau développement des os fera alors partie du processus de guérison.

Certains os (en particulier les os plats) contiennent de la moelle osseuse. La moelle osseuse est la matière spongieuse responsable de la production des globules rouges, des globules blancs et des plaquettes. Les globules rouges (hématies) transportent l’oxygène dans toutes les parties du corps, les globules blancs permettent à l’organisme de combattre les infections, et les plaquettes aident à la coagulation du sang.

La scintigraphie osseuse constitue un bon moyen d’observer et de documenter une activité métabolique anormale dans la structure osseuse de l’organisme.

Pour votre scintigraphie osseuse, un colorant radioactif sera injecté, puis vous serez observé pendant plusieurs heures. N’ayez aucune inquiétude – la quantité de matière radioactive utilisée dans le colorant est très faible et elle est évacuée de l’organisme en deux ou trois jours.

Objet

Votre médecin ordonnera une scintigraphie osseuse s’il pense que vous pouvez souffrir d’une pathologie affectant les os, comme un cancer, une infection ou une fracture. La scintigraphie pourra aussi permettre à votre médecin de déterminer la cause d’une douleur osseuse dont vous souffrez.

D’après la clinique Mayo, une scintigraphie osseuse peut révéler des troubles osseux associés aux pathologies suivantes :

  • arthrite
  • nécrose avasculaire (ou détérioration de l’apport sanguin à l’os pouvant provoquer la mort de l’os)
  • cancer des os
  • cancer qui s’est étendu aux os à partir d’autres organes ou tissus
  • dysplasie fibreuse des os (maladie où les os devienent fins)
  • fractures
  • infections
  • maladie osseuse de Paget (maladie caractérisée par une fréquence anormale de destruction et de remodelage des os et entraînant des déformations osseuses).

Risques

La scintigraphie osseuse ne présente pas plus de risques qu’une simple radiographie. Les traceurs insérés dans le colorant readioactif pour une scintigraphie osseuse n’entraînent qu’une très faible radiation. Les risques de réaction allergique aux traceurs sont également faibles.

Vous ressentirez peut-être un léger inconfort au point d’injection, et il peut être pénible pour certaines personnes de rester assises sans bouger pendant la durée de l’examen.

Les risques les plus sérieux concernent les femmes enceintes ou qui allaitent. Prévenez votre médecin si vous êtes ou avez des raisons de croire que vous êtes enceinte, ou si vous allaitez un nourrisson. Vous devrez peut-être attendre avant de subir l’examen.

Préparation

Une scintigraphie osseuse ne nécessite pas de préparation particulière. Juste avant la scintigraphie, votre médecin vous demandera, le cas échéant, de retirer vos bijoux en métal et piercings.

La procédure de scintigraphie dure environ une heure. Si vous pensez avoir du mal à rester assis pour ce long laps de temps, votre médecin pourra vous donner un sédatif léger pour vous aider à vous détendre.

Interventions

Le processus commencera par l’injection d’un colorant radioactif dans votre bras. On laissera ensuite le colorant se frayer un passage dans l’organisme pendant deux à quatre heures. En fonction de l’objet de la scintigraphie osseuse, votre médecin commencera peut-être tout de suite à visionner les images.

Pendant que le colorant se déplacera dans votre organisme, vous serez peut-être autorisé à quitter le service de radiologie. Votre médecin vous recommendera de boire beaucoup pendant ce temps.

Les cellules osseuses gravitent naturellement autour des régions malades ; c’est comme cela que les os tentent de résoudre le problème par eux-mêmes. Les traceurs radioactifs du colorant suivent ces cellules ; ce qui permet de localiser les points endommagés dans l’os.

Après avoir attendu le temps nécessaire, le technicien utilisera une caméra spéciale pour examiner les os. Les régions endommagées – celles autour desquelles le colorant a gravité – apparaissent sous forme de points noirs sur l’imagerie.

Votre médecin renouvellera peut-être l’injection et le processus d’imagerie si la première tentative n’a pas abouti. Il pourra aussi prescrire une tomographie d’émission monophotonique (TEMP). Cette technique est similaire à celle de la scintigraphie osseuse, mais elle réalise des images en 3-D. Ce sera nécessaire si votre médecin souhaite observer les os plus profondément ou pour obtenir des images d’endroits que l’imagerie en deux dimensions ne montrent pas clairement.

Suivi

Il n’existe pas d’effets secondaires liés à une scintigraphie osseuse et aucune précaution n’est nécessaire après le processus. La majeure partie du colorant readiactif injecté dans votre organisme est éliminé dans les 24 heures suivant l’injection, et la faible quantité restante sera évacuée au bout de trois jours maximum. Au bout de deux jours, tous les colorants sont évacués.

Si l’examen peut permettre de détecter des troubles du métabolisme osseux, il ne révèle pas nécessairement leur cause. Si des anormalités ont été découvertes, vous devrez peut-être subir d’autres examens afin d’en déterminer la cause. Votre médecin vous expliquera vos options et vous aidera tout au long du processus.

A lire aussi

Cystoscopie : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

c : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

La dépendance à l’alcool ou alcolodépendance : définition, cause, symptômes, traitement

Irene