conseils-et-astuces.fr
Image default
Santé / Médecine / Paramédical

Irrégularité du rythme veille-sommeil : définition, cause, symptômes, traitement

La plupart des gens se couchent la nuit et dorment jusqu’au matin. Les personnes souffrant d’une irrégularité du rythme veille-sommeil ont un sommeil perturbé. Selon les NIH (Instituts de santé américains), ce syndrome est très rare (NIH, 2010),

et les personnes qui en souffrent ne dorment habituellement que d’une à quatre heures d’affilée. Elles dorment à plusieurs reprises dans une période de 24 heures. La période de sommeil continu la plus longue est généralement entre 2 h 00 et 6 h 00. (Zee et Vitiello, 2009).

Les personnes atteintes de ce syndrome ne sont pas privées de sommeil et elles dorment suffisamment. Cependant ce sommeil s’étend sur 24 heures et n’est pas concentré sur sept ou huit heures. Les personnes qui en souffrent ont des problèmes d’insomnie la nuit et de somnolence excessive pendant la journée.

Rythmes circadiens

Rythmes circadiens

Il est utile d’avoir quelques connaissances sur les rythmes circadiens et leur relation au sommeil pour mieux comprendre l’irrégularité du rythme veille-sommeil. Les rythmes circadiens sont des changements physiques, mentaux et comportementaux en réaction à la lumière et à l’obscurité. Le corps humain agit essentiellement en fonction d’une horloge interne de 24 heures. Cette horloge contrôle plusieurs processus, notamment les cycles veille-sommeil.

La mélatonine est une hormone produite par le cerveau qui nous donne envie de dormir. Cette hormone est sécrétée en plus grande quantité la nuit, quand il fait sombre. Elle est vitale à la régulation des cycles de veille-sommeil.

Causes

La cause profonde est une quasi absence du rythme circadien responsable de la régulation des périodes d’éveil et de repos.

Il semblerait que les personnes sans routine quotidienne ou emploi du temps établi sont plus susceptibles à l’irrégularité du rythme veille-sommeil.

La fréquence de ce syndrome augmente avec l’âge. Cependant, l’âge lui-même n’est pas un facteur de risque. Les risques accrus de troubles médicaux, neurologiques et psychiatriques liés à l’âge contribuent au développement de cette pathologie.

Certains facteurs sans rapport avec l’irrégularité du rythme veille-sommeil peuvent temporairement perturber le cycle circadien, notamment le fait de travailler des quarts irréguliers (alterner entre quarts de jours et quarts de nuit) et voyager fréquemment entre différents fuseaux horaires.

Soins médicaux

Soins médicaux

Si vous vous endormez et vous vous réveillez à des heures irrégulières et ne dormez que pendant de courtes périodes, il ne s’agit pas d’une urgence médicale. Il est normal d’avoir occasionnellement du mal à dormir. Cependant, il est recommandé de consulter un médecin si vous présentez chroniquement des signes d’une irrégularité du rythme veille-sommeil qui n’a pas été diagnostiquée par un professionnel. Particulièrement si vous n’êtes pas conscient des facteurs pouvant expliquer ces troubles.

Diagnostic

Le médecin vous posera des questions sur vos habitudes de sommeil récentes. Il demandera également si vous avez régulièrement des problèmes d’insomnie la nuit et/ou de somnolence excessive pendant la journée.

Le médecin pourra vous recommander de tenir un journal de sommeil et de porter un actigraphe pour aider à diagnostiquer une irrégularité du rythme veille-sommeil. Un journal de sommeil vous permet de consigner vos habitudes de sommeil (nombre d’heures, à quels moments, etc.) Un actigraphe est un appareil qui ressemble à une montre. Il suit vos cycles de veille-sommeil.

On vous demandera probablement d’utiliser ces outils pendant au moins sept jours. Un médecin voudra examiner au moins trois cycles de veille-sommeil pendant une période de 24 heures pour faire un diagnostic.

Traitement

Il n’existe pas de remède simple pour traiter cette pathologie. Cependant, plusieurs thérapies et changements du mode de vie peuvent aider, notamment :

  • contrôler l’exposition à la lumière : le patient doit être exposé à de la lumière bleue (provenant par exemple d’écrans d’ordinateurs et de télévision) pendant la journée. La période d’exposition devrait être augmentée. L’exposition à de la lumière bleue devrait être minimisée pendant la nuit
  • supplémentation en mélatonine
  • mieux structurer la journée du patient : en incluant notamment un programme d’interactions sociales, d’activité physique et d’autres activités.
  • rendre la chambre à coucher aussi confortable et accueillante que possible
  • minimiser le bruit dans la chambre à coucher

L’objectif ultime du traitement est d’aider le patient à dormir plus la nuit et à rester le plus éveillé possible pendant la journée.

A lire aussi

Troubles de l’anxiété sociale : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Syndrome (de compression) des loges : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Dosage de prolactine : définition, cause, symptômes, traitement

Irene