conseils-et-astuces.fr
Image default
Santé / Médecine / Paramédical

Toxi-infection alimentaire à Salmonella (Salmonella Enterocolitis) : définition, cause, symptômes, traitement

L’intoxication alimentaire à la salmonelle est une infection de l’intestin grêle. Elle est également appelée entérocolite salmonelle ou salmonellose. Il s’agit de l’un des empoisonnements alimentaires les plus courants. Celui-ci est causé par des bactéries du groupe Salmonella. Ces bactéries vivent dans les intestins humains et animaux. L’infection résulte de la consommation d’aliments pollués par des déjections animales. Aux États-Unis, 40 000 personnes sont, chaque année, atteintes de salmonellose. (NIH) Les moins de 20 ans sont les plus touchés et la maladie est plus fréquente durant les mois d’été, la bactérie se développant plus rapidement par temps chaud.

Causes

La consommation d’aliments, d’eau ou de tout autre liquide contaminé par une bactérie de type salmonelle entraîne ce type d’intoxication alimentaire. L’infection est causée, d’ordinaire, par la consommation d’aliments crus ou préparés infectés par la bactérie à l’occasion de leur manipulation par des personnes dont les mains ne sont pas suffisamment propres. La salmonelle est souvent répandue par des personnes qui ne se lavent pas (ou pas suffisamment) les mains après être allées aux toilettes ou avoir manipulé des animaux, et notamment des reptiles et des oiseaux.

Une bonne cuisson ou la pasteurisation des aliments tue la salmonelle. Vous courrez un risque en consommant des aliments crus, non cuits ou non pasteurisés.

Les intoxications alimentaires à la salmonelle sont souvent causés par :

  • de la viande de poulet, dinde ou autre volaille mal cuite ;
  • des œufs mal cuits ;
  • du lait ou jus de fruit non pasteurisé ;
  • des noix, fruits ou légumes contaminés.

Divers facteurs peuvent aggraver le risque d’infection à la salmonelle, et notamment :

  • l’intoxication alimentaire à la salmonelle de membres de votre famille ;
  • la présence d’un reptile ou oiseau domestique (qui peuvent être porteurs de la salmonelle) ;
  • la vie en logement collectif, tel qu’une résidence universitaire ou une maison de retraite. Dans un environnement de cette nature, les résidents sont en effet fréquemment exposés à de multiples contacts avec d’autres personnes. En outre, les repas servis dans ce type d’établissement sont souvent préparés à partir d’œufs et de viande hachée de provenances diverses ;
  • les voyages dans des pays en développement dans lesquels les infrastructures d’assainissement et les pratiques d’hygiène sont insuffisantes. Une infection à la salmonelle est en outre plus fréquente chez les personnes dont le système immunitaire est affaibli.

Symptômes

Les symptômes d’intoxication alimentaire à la salmonelle apparaissent souvent rapidement et se manifestent agressivement durant une période d’au moins 48 heures. Symptômes types lors de la phase aigüe de la maladie :

  • douleurs, crampes ou sensibilité abdominale ;
  • frissons ;
  • diarrhée ;
  • fièvre ;
  • douleurs musculaires ;
  • nausées ;
  • vomissements ;
  • signes de déshydratation (réduction de la production d’urine, sécheresse de la bouche, etc.) ;
  • selles sanguinolentes.

La déshydratation entraînée par la diarrhée peut être dangereuse, dans le cas de la salmonelle, en particulier chez l’enfant ou le nourrisson. Les plus jeunes peuvent être déshydratés en moins d’une journée et courir ainsi un risque mortel.

Diagnostic

Pour diagnostiquer une intoxication alimentaire à la salmonelle, le médecin va procéder à un examen physique. Il s’attachera à identifier une possible sensibilité abdominale ou à déceler une éventuelle éruption cutanée se manifestant sous la forme de petits points roses sur la peau. Lorsqu’ils s’accompagnent d’une forte fièvre, ces points peuvent être indicateurs d’une forme grave de salmonelle appelée fièvre typhoïde.

Le médecin pourra également prescrire des analyses de sang ou une culture de selles. Ces examens sont destinés à rechercher la preuve de la présence d’une bactérie de la famille Salmonella, et à en obtenir un échantillon.

Prévention

Pour contribuer à prévenir une intoxication alimentaire à la salmonelle :

  • Prendre les précautions requises pour la manipulation d’aliments. Cuire les aliments aux températures internes recommandées et réfrigérer rapidement les restes.
  • Nettoyer les plans de travail avant et après la préparation d’aliments à haut risque.
  • Se laver soigneusement les mains (en particulier à l’occasion de la manipulation d’œufs ou de viande de volaille).
  • Utiliser des ustensiles différents pour les aliments crus et cuits.
  • Conserver les aliments au réfrigérateur avant de les cuisiner.
  • Si vous possédez un reptile ou un oiseau, portez des gants ou lavez-vous les mains soigneusement après l’avoir manipulé.

Traitement

Le principal traitement de l’intoxication alimentaire à la salmonelle consiste à remplacer les fluides et électrolytes perdus du fait de la diarrhée. Il est conseillé aux adultes de boire de l’eau ou de suçoter des glaçons. Un pédiatre pourra conseiller des boissons réhydratantes, telles que le Pedialyte, pour les enfants. Il est également souhaitable de modifier son régime alimentaire pour inclure des aliments simples et faciles à digérer (tels que des bananes, du riz, de la compote et du pain grillé), tout en évitant les produits laitiers. Ne pas oublier de se reposer pour permettre au corps de combattre l’infection.

Lorsque la nausée empêche l’ingestion de liquides, consulter un médecin qui pourra prescrire l’administration de fluides par voie intraveineuse. Des fluides peuvent également être administrés aux enfants par intraveineuse.

En général, les traitements anti-diarrhéiques ne sont pas recommandés car ils tendent à prolonger l’infection. Il existe néanmoins des médicaments en vente libre qui peuvent contribuer à atténuer les courbatures et maux divers. Dans certains cas, le médecin peut prescrire des antibiotiques.

Pronostic

Chez les personnes en bonne santé, la durée des symptômes n’excède en général pas deux à sept jours. La bactérie peut néanmoins séjourner plus longtemps dans le corps. Vous pouvez être porteur de la maladie durant une à deux semaines. Il arrive que certaines personnes en soient porteuses durant plus d’un an après la phase aigüe.

A lire aussi

Test au Tensilon : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Test de la gamma-glutamyl-transpeptidase : définition, cause, symptômes, traitement

Irene

Pemphigus vulgaris : définition, cause, symptômes, traitement

Irene